Le premier jour, la toute première séance de rééducation a été pour moi très démoralisante, et m'a vraiment remuée.

Mon kiné, qui me suivait depuis déjà plusieurs années me connaissait bien, et donc j'étais déjà en totale confiance. Je savais qu'il ferait du bon boulot. C'était déjà ça de moins en stress. Il venait chez moi comme je ne pouvais pas bouger.

J'étais assise sur le canapé, la jambe allongée. Il m'a détaché l'attelle, et après avoir fait quelques commentaires (c'est bien, t'as une jolie cicatrice, pas d'hématomes.. etc) il m'a demandé de soulever ma jambe. Je regardais ma jambe, mais rien ne se passait. Je disais pourtant à mon cerveau de faire le nécessaire pour la soulever mais rien n'y faisait ! Sur le coup j'étais totalement désespérée !! Alors le kiné m'a rassurée et il m'a dit que c'était normal, j'avais perdu énormément de muscle (pour pas dire tout) pendant ces 15 derniers jours. Du coup, il m'a rattaché l'attelle, et il m'a à nouveau demandé de soulever ma jambe. Je contractais de toutes mes forces mais il m'a pourtant fallut dix bonnes tentatives avant d'y parvenir ! Et puis il m'a dit que c'était tout pour aujourd'hui et il est parti. Je venais de faire ma première séance de rééducation post-op, on était le matin. Et toute la journée j'ai cogité. Je me disais "Attends mais tu vas pas rester comme ça ! C'est pas possible, oh mon dieu mais t'arives même pas à soulever ta jambe ! C'est la catastrophe !" Dans l'après-midi j'ai refait l'exercice (avec l'attelle). Je m'entrainais à soulever ma jambe ! Ca me paraissait tellement surréaliste.

Le kiné est venu tous les jours. Petit à petit il me rajoutais des exercices. Par la suite, j'ai du aussi faire un petit mouvement. En fait, j'étais assise, les jambes allongées devant moi, collées l'une à l'autre, et je devais écarter ma jambe opérée (donc vers l'extérieur, vers ma droite). Et j'avais l'attelle pour cet exercice. Et puis j'ai réussi à soulever ma jambe sans l'attelle à la fin de la première semaine ! J'étais hyper soulagée :)

La deuxième semaine, on a commencé la flexion. Je dis on, parce que toute la période de rééducation est un vrai travail d'équipe ! Bien sur, c'est moi, mes muscles qui bossaient, mais toujours grâce au kiné, toujours sous sa surveillance, et avec son aide.

Alors il m'a plié un peu la jambe, pour le coup, là, moi je ne faisais rien (pas encore assez de muscles). Je le regardais ma plier la jambe. Je devais juste dire quand j'avais mal et il n'allait pas plus loin, il pliait jusqu'à la douleur. C'était vraiment agréable comme sensation. Ca faisait 3 semaines que je gardais la jambe tendue, maintenue dans l'attelle, alors là juste la plier sur quelques degrés c'était trop le pied ! :)

Je pratiquais toujours les premiers exercices. J'arrivais à soulever ma jambe de plus en plus haut, et à l'écarter sans l'attelle. A la fin de cette deuxième semaine, j'ai commencé la rééducation au cabinet du kiné. Je pouvais me déplacer beaucoup plus facilement. Toujours  avec les béquilles et l'attelle c'est vrai. Mais je n'avais déjà plus l'appréhension de la cicatrisation.